Edwy Plenel, le "père la morale" du journalisme, groupie de l'islamisme politique

Edwy Plenel, le "père la morale" du journalisme, groupie de l'intégrisme musulman

       Je me souviens de votre vive réactivité, Edwy Plenel, pour soutenir le sexisme du burkini à l'été 2016. J'ai en mémoire vos envolées lyriques sur le traitement "injuste" envers l'islamisme politique que vous considérez comme une simple expression religieuse. Vous n'êtes jamais avare de déclarations lorsqu'il s'agit de faire les louanges de la vitrine marketing des Frères Musulmans, de Tariq Ramadan en passant par le CCIF.

Votre silence assourdissant durant plus de deux semaines concernant les attaques sexistes et antisémites envers Henda Ayari depuis sa plainte pour viol contre Tariq Ramadan, ainsi que les menaces de mort envers celle-ci et Charlie Hebdo ces derniers jours par le fan club du prédicateur suisse, est donc logique. Vous qui êtes habituellement si réactif face à l'actualité. Vous et l'ensemble des partenaires des intégristes musulmans n'aurez jamais accepté de l'extrême droite traditionnelle les ignominies de cette nouvelle extrême droite française que vous soutenez depuis tant d'années.
Vous avez rompu votre silence ce dimanche 5 novembre sur BFMTV. Vous avez effectué un rétropédalage sur Tariq Ramadan tout en réaffirmant votre relativisme sur l'islamisme politique et le sexisme au nom du religieux.

Je lutte depuis 20 ans contre l'islamisme. A travers mes articles depuis plus d'un an, je décortique, analyse et mets en perspective les partenariats idéologiques et le discours d'extrême droite du CCIF qui est parfois si proche du nazisme qu'il en vient à coller presque parfaitement à certains passages de Mein Kampf. De votre côté et depuis plusieurs années, vous avez abandonné tout esprit critique pour vous transformer en groupie de Marwan Muhammad (ex directeur du CCIF) et de l'islamisme.

Edwy Plenel, le "père la morale" du journalisme, groupie de l'intégrisme musulman

Pendant que je me bats pour être entendu, vous êtes béat d'admiration, fort d'une certaine audience, devant ces leaders politiques d'extrême droite. Non pas une admiration pour leur combat citoyen inexistant, mais pour votre image orientaliste qui sent la naphtaline. Celle du bon musulman éternellement victime qui ne lutte pas pour sa citoyenneté mais pour l'affirmation de son islamité dont la citoyenneté n'est qu'un moyen. Pendant que des personnes comme moi (français d'origine maghrébine) sont discriminées et insultées par des individus tels que Marwan Muhammad, vous vous affichez à ses côtés pour le soutenir au nom de la tolérance et de l'antiracisme. On marche sur la tête. Votre boussole idéologique et intellectuelle a perdu le nord par votre aveuglement envers un islamisme totalitaire que vous imaginez être un islam humaniste.

Pendant que je dénonce cette "salafisation" de l'islam, vous souhaitez étouffer les musulmans modérés au profit des intégristes en imaginant que ces derniers, en les nommant "les musulmans", représentent l'ensemble de leurs coreligionnaires dans votre vision stéréotypée de cette population. Par vos déclarations, vous tentez de disqualifier tout musulman qui ne fait pas commerce de sa religiosité. Toute personne vivant et travaillant dans les quartiers populaires pour promouvoir l'égalité des sexes et la laïcité est écrasée par les prises de positions de personnes telles que vous et votre soutien à l'extrême droite islamiste dont le CCIF est aujourd'hui le fleuron.

Si vous aviez fait votre travail de journaliste, si vous aviez un minimum de connaissance historique, si vous aviez eu les mêmes réflexes et la même rigueur que pour vos enquêtes menées dans d'autres domaines qui ont fait votre réputation, vous ne seriez pas dans une telle dérive intellectuelle aujourd'hui. Vous contenter de la vitrine islamiste qui se veut acceptable pour ne pas aller voir ce qui se passe dans l'arrière-cour n'est pas à la hauteur des leçons de journalisme que vous dispensez à tour de bras.

Edwy Plenel ne voit aucune ambiguïté chez Tariq Ramadan et accuse tous ses opposants de racisme, y compris les opposants musulmans.
Extrait du Petit Journal, janvier 2015.

Je suis français d’origine maghrébine. J'ai reçu une éducation musulmane. J’ai toujours vécu dans un quartier populaire. Sur le plan politique, je suis de gauche. Je m'oppose à l'islamisme car je suis laïque et républicain. Je m'oppose à l'idéologie véhiculée par le voile car je milite pour l'égalité des sexes. J’ai longtemps milité dans des mouvements d’éducation populaire. J’ai travaillé dans le socio-culturel pour mes idéaux. J’ai milité dans des mouvements féministes pour l’universalisme. Mais selon vos critères exprimés maintes fois sur les plateaux télé, je serais un idéologue d’extrême droite… Comme tous les relativistes, vous adoptez la malhonnêteté intellectuelle des islamistes en instrumentalisant les attaques réelles de l'extrême droite traditionnelle envers les musulmans pour y assimiler les féministes et militants laïques qui s'opposent à l'intégrisme religieux.
Les personnes comme vous désirent disqualifier et essentialiser les personnes comme moi, nous remettre à la place que vous estimez être la nôtre, dans votre imaginaire teinté de nostalgie de lutte anticoloniale. Essentialiser tous les musulmans à des intégristes et des bigotes voilées est une forme de racisme par orientalisme. La photo que vous aviez diffusée en 2016 pour répondre aux détracteurs du burkini le montre bien. Les islamistes vous rendent nostalgique d'une époque où les femmes se baignaient habillées dans une France des années 1920 corsetée dans sa bigoterie et sa vision encore toute chrétienne de la femme qui avait peu de droits, et aucun sur la maîtrise de son corps. Vous ne vivez pas à la bonne époque Monsieur Plenel.

Edwy Plenel, le "père la morale" du journalisme, groupie de l'intégrisme musulman
Pour défendre les intégristes en burkini, Edwy Plenel diffuse une photo pleine de "modernité" où il dévoile sa nostalgie d'une époque où les femmes avaient peu de libertés.
Nous devons subir depuis près de 30 ans les remarques et injonctions de nos coreligionnaires intégristes à rester dans le moule de ce qu'ils considèrent être notre seule communauté valable, la Oumma. Que d'insultes et de discriminations vécues contre les français d'origine maghrébine qui désirent s'émanciper de leur "communauté". Que d'insultes sexistes envers les filles de cette "communauté" qui veulent vivre libres.

Les pressions viennent aussi de l'extérieur, de cette extrême droite qui ne voit en nous que d'éternels immigrés qui sont là pour "voler le pain des français". Nous avons toujours été pris en étau entre l'extrême droite musulmane et l'extrême droite "traditionnelle". J'ai personnellement subi autant d'insultes racistes d'un côté que de l'autre ("bougnoule" est une insulte très prisée par les intolérants des deux côtés). Et que dire de cet antisémitisme qui ronge le cœur des islamistes au point de déborder sur nous (je suis régulièrement accusé, comme d'autres, de participer au complot j… sioniste mondial). Mais depuis plusieurs années, nous sommes pris dans un étau à trois côtés. En plus de ces extrêmes droites, nous vivons les anathèmes d'une partie de la gauche qui préfère l'intégrisme religieux des uns à la modération et au républicanisme des autres. Pour vous, être français sans faire commerce de sa religion fait moins rêver que les "pleureuses" victimaires qui n'ont pour désir que le développement de leur intégrisme. Or, favoriser l'intégrisme musulman favorise mécaniquement l'autre extrême droite. Tel Monsieur Jourdain avec sa prose, vous soutenez le Front National avec la vôtre sans le savoir. Par votre soutien naïf à l'extrême droite religieuse, vous êtes le Monsieur Jourdain de l'extrême droite traditionnelle. Vous êtes l’incarnation de tout ce que nous nommons les "idiots utiles". Votre responsabilité est lourde dans le développement de l'islamisme politique, la montée du Front National, et le bâillonnement, voire l'ostracisation, de citoyens musulmans modernistes et laïques. C’est une responsabilité dont vous devrez un jour répondre.

Je me revendique comme citoyen sans qualificatif supplémentaire qui réclame le droit à l'indifférence et l'égalité des sexes en tenant la religion à distance de la vie publique par cette laïcité qui m'est si chère. Je considère que l'islam est dans le cœur et l'esprit des croyants, pas sur la tête avec un voile sexiste qui signifie l'impureté et la culpabilité de celle qui le porte. Je considère que l'islam se vit dans l'intimité et la spiritualité, pas dans l'apparence et la politique. Ceux que vous nommez "les musulmans", je les nomme "intégristes musulmans". Aussi incroyable que cela puisse vous paraître, les musulmans modernistes ne sont pas "islamophobes". Ils n'ont pas peur de leur religion (vrai sens du terme). C'est au contraire parce qu'ils l'aiment qu'ils luttent contre les islamistes. Cette nuance est bien trop subtile pour votre esprit embrumé de stéréotypes. La naphtaline a endormi votre sens critique.
Vous pourrez m'accuser d'être raciste et "islamophobe" (terme vide de sens et vénéré par les islamistes), vous ne me ferez jamais taire. Cette force m'est donnée par cette République et ses valeurs universalistes combattues par les mouvements que vous soutenez.
Nous, français d'origine maghrébine, les "harkis", "collabeurs" et autres "bougnoules de service" comme aiment tant nous appeler vos amis islamistes, quel que soit notre niveau de pratique religieuse, des plus pieux aux plus athées, ne reconnaissons qu'une seule communauté : la nation. Notre islamité réelle ou supposée est une affaire privée. La laïcité est notre bien commun. Ce bien commun que vous avez perdu de vue en voguant sur les flots sombres de l'obscurantisme religieux attiré pas les sirènes victimaires qui sonnent si agréablement à vos oreilles.

J'espère qu'un jour votre sextant fonctionnera de nouveau et que vous suivrez le phare des valeurs auxquelles vous avez toujours prétendu adhérer.

Partager :