Lettre ouverte à Claude Askolovitch

Tweet de Claude Askolovitch à propos de Charb

       Alors que, comme chaque année, tous les islamistes de France sont tranquillement conviés à se rassembler au Bourget dans quelques jours, les démocrates laïques sont censurés… par crainte des islamistes. La France semble reculer, renier ses propres valeurs par crainte d’être accusée “d’islamophobie”. Ironie de l’histoire, c’est justement le thème des évènements culturels, en hommage à Charb, qui fait l’objet des annulations.

Claude Askolovitch, journaliste relativiste, a écrit un article surprenant à ce sujet (lien ci-dessous). Je ne vais pas parler au nom de Charb, que je ne connaissais pas personnellement. Mais je me permets de répondre à votre article en m’adressant à vous, M. Askolovitch, et de le faire au nom de toutes celles et ceux qu’il a inspirés, de toutes celles et ceux qui se sont reconnus en son refus d’avoir une approche simpliste et manichéenne du danger que représente l’islamisme. Vous avez fait le choix d’abdiquer intellectuellement, par paresse ou naïveté naturelle, en prenant fait et cause pour les islamistes à travers leur concept d’“islamophobie”. Une paresse intellectuelle qui se concrétise trop souvent par des accusations lancées à tout-va de fascisme et/ou de racisme envers toute personne luttant ou critiquant l’islam politique. Vous considérez ces critiques comme des “insultes impunies envers les musulmans”. Les intégristes sont à vos yeux des musulmans lambdas. On croirait lire Tariq Ramadan. Dont acte. Car les risques de débordements encourus par ces programmations sont dus à ceux que vous prétendez défendre. Non pas les musulmans dans leur ensemble, mais sa frange intégriste en particulier. Je regrette que vous ne mettiez pas votre intransigeance verbeuse au service des valeurs républicaines plutôt que de la brader pour ceux qui les combattent.

Vous évoquez le catéchisme laïque de Charb. Vous seul employez volontairement ce terme religieux pour sous-entendre que la laïcité serait une nouvelle religion. Ici, ce n’est plus de la paresse ou de la naïveté, c’est de la malhonnêteté intellectuelle.

Non Monsieur Askolovitch, la mort de Charb ne confère pas un sacré supplémentaire à ce qu’ils professent (encore une référence religieuse volontaire pour décrédibiliser sa pensée). Sa mort est juste la confirmation par le tragique de tout ce qu’il n’a cessé de dénoncer. Vous êtes si aveuglé par votre complaisance islamiste que même cela vous ne le voyez pas. Votre détestation du laïcisme, terme péjoratif si cher des anti-laïcité pour désigner les laïques militant pour une laïcité sans adjectifs, ne doit pas aider à vous rendre la vue.

Le titre de votre livre, “Nos mals-aimés : Ces musulmans dont la France ne veut pas”, est la quintessence de tous vos amalgames et du danger que vous, et les autres “idiots utiles” (sic), représentez pour la République et les musulmans.

Vous dites encore que l’islamophobie, cette prévention envers les musulmans qui structure nos peurs identitaires, est un mot admis dans le monde entier -le monde civilisé ; la France est une exception. En quoi “l’islamophobie” serait une prévention envers les musulmans ? La peur de l’islam, qui est la signification sémantique de ce terme et qui n’a rien à voir avec la haine envers les musulmans, n’est-elle pas légitime ? N’est-il pas compréhensible d’en avoir peur lorsqu’on tue en son nom ? N’est-il pas compréhensible d’en avoir peur lorsque des personnes comme vous défendent ce terme qui fait le jeu des intégristes ? On ne compte plus vos tweets cinglants d’accusation en “islamophobie” envers toutes les personnes qui osent critiquer le sexisme du voile et/ou défendent la laïcité. En amalgamant islam et islamisme comme vous le faites, n’est-il pas compréhensible que vous effrayez une partie de la population en faisant passer l’idée qu’islam et islamisme sont synonymes ? Votre choix de défendre le sexisme du voile en optant pour la stratégie islamiste d’en faire un simple accoutrement religieux, en le comparant même à une simple croix ou une kippa pour le relativiser (comme le font les islamistes aussi d’ailleurs), n’est-ce pas cela qui contribue à la peur de l’islam et aux confusions qui amènent effectivement des musulmans à être victimes de propos anti-musulmans ? Depuis quand la croix et la kippa sont des outils de “pudeur” réduisant la personne qui les porte à un objet sexuel devant être caché pour ne pas susciter l’excitation sexuelle d’autrui ? Avec de tels positionnements, ce n’est pas les musulmans que vous défendez, c’est le FN que vous encouragez.

Nulle intention de ma part de nier l’existence d’actes et propos anti-musulmans qu’il faut effectivement combattre. Mais à chaque fois que vous prononcez “islamophobie”, à chaque fois que vous participez à la stratégie victimaire des islamistes en incluant, comme eux, tout et n’importe quoi dans vos accusations, c’est une voix pour le Front National que vous mettez dans l’urne. Et c’est, en dehors des militants laïques, contre l’ensemble des musulmans que vous agissez.

Vous affirmez que le mot “islamophobie” est admis dans le monde entier -le monde civilisé, et que la France est une exception. C’est certainement le seul point où vous faites preuve d’un minimum de clairvoyance. Mais ce que vous considérez comme un déshonneur, je considère cela comme une fierté. La fierté qu’il y ait encore dans ce pays des intellectuels, des citoyens, qui se montrent digne de l’héritage de notre histoire philosophique et humaniste. En ces temps plus anciens où la France des Lumières était une curiosité perçue comme dangereuse par les autres pays du “monde civilisé”. En ces temps où la France s’était retrouvée seule à brandir la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen face à un “monde européen civilisé” qui lui lançait, à peu de choses près, les mêmes anathèmes que les vôtres aujourd’hui. En ces temps-là, la France était une exception pointée du doigt qui s’est transformée en phare précurseur et moderne pour les peuples épris de liberté. Ne serions-nous pas dans une situation similaire aujourd’hui ? Je pense que si. Les intellectuels modernistes du monde musulman ne s’y trompent pas. C’est aussi vers la France qu’ils se tournent pour mener leur lutte. Mais cette France les inquiète également lorsqu’ils sont confrontés à des intellectuels comme vous. Les alertes et les cris de colère de Kamel Daoud, Wassila Tamzali, Taslima Nasreen et tant d’autres se tournent vers la France. Pas votre France qui les traite “d’islamophobes” à l’unisson avec les islamistes, mais la France moderniste héritière des Lumières. Moi, le français d’origine tunisienne avec une double culture, “l’arabe de service” (expression chérie par les islamistes que vous soutenez), je suis fier de faire partie et de militer pour cette France-là. J’ai choisi de défendre les idéaux républicains sans faillir par complaisance, pour mieux lutter contre l’extrême droite traditionnelle. Vous avez choisi de défendre la nouvelle extrême droite française, les islamistes, en vous servant de “l’islamophobie” pour tenter de faire taire toute critique de l’islam et de l’islamisme. Ce déshonneur que vous déplorez, je le revendique donc comme une fierté. Car dans un futur que je ne peux mesurer, on saura que c’est de France qu’est venue la contestation du terme “islamophobie”. On saura que ce fut d’ici qu’eut lieu la prise de conscience, dans le “monde civilisé”, du danger que représentent les valeurs véhiculées par le voile et l’islam politique en général. Une prise de conscience à l’œuvre depuis longtemps par nombre d’intellectuels dans les pays musulmans que vous avez choisi d’abandonner.

Il semble, si j’ai bien compris votre prose, que vous déploriez pourtant les annulations des pièces tirées du livre de Charb. Seulement, à l’origine des craintes ayant amené ces annulations, il y a les personnes et l’idéologie qui défendent, comme vous, le concept de “l’islamophobie”. C’est-à-dire les islamistes.

En vous alliant à eux pour défendre ce concept, vous noyez l’ensemble des musulmans dans un amalgame désiré par les intégristes. Au lieu d’envoyer une bouée intellectuelle à la société, vous faites boire la tasse à tout le monde… sauf aux islamistes qui sirotent leur verre d’intolérance au bord de l’eau. Malgré la main que vous posez sur nos têtes pour tenter de nous disqualifier en nous accusant de racisme, nous ne nous laisserons pas noyer par votre concept. Sinon, ce ne sera pas seulement la victoire de l’islamisme. Ce sera aussi celle du Front National. Un Front National que vous soutenez malgré vous par ce concept fumeux.

En identifiant comme intolérants ceux qui luttent contre l’intolérance, en les mettant dans le même sac que l’extrême droite, la plus grande menace pour la laïcité, pour l’islam et les musulmans, par votre défense du concept “d’islamophobie”, c’est vous. Car “qui tolère les intolérants se rend coupable de tous leurs crimes.” (Helvetius)
Partager :

Libellés

"Fête de la femme" (1) "Happy women’s day" (1) "islamisme radical" (2) "islamophobie" (12) 11 novembre (1) 8 mars (1) Abdelaziz Chaambi (1) Abou Bakr Djaber Al-Djazaïri (1) Algérie (1) Allemagne des années 30 (2) Amin Al-Husseini (1) Annaba (1) antisémitisme (3) burkini/bikini (1) CCIF (16) Charb (1) Charlie Hebdo (2) charte du Hamas (3) Claude Askolovitch (1) CRI (1) David Bizet (1) Edwy Plenel (1) En Marche (1) Fatima Ouassak (1) Feiza Ben Mohamed (1) féminisme (1) féministe (3) fondamentalisme (1) football (1) Français ET Musulmans (1) Frères Musulmans (6) Front National (6) Hanan Zahouani (1) Hani Ramadan (1) Hassan Al-Banna (2) Hassan Bounamcha (2) Hassan Iquioussen (2) Henda Ayari (2) Hitler (2) homophobie (3) Indigènes de la République (2) Jimmy Parat (2) Journée internationale pour les droits des femmes (1) laïcité (1) Lallab (5) législatives 2017 (3) Lila Charef (1) Madjid Messaoudene (2) Maghreb (1) mariage (1) Marwan Muhammad (11) Mein Kampf (2) Mennel Ibtissem (1) Nabil Ennasri (1) Nader Abou Anas (1) Parti Égalité et Justice (1) PEJ (1) peuple supérieur (2) Planning Familial (1) PSM (1) racisme islamiste (3) rapport Obin (1) Résistance républicaine (1) rhétorique d'inversion (1) Riposte Laïque (1) Rokhaya Diallo (2) salafisme (1) Samy Debah (1) Sandra Fourastié (1) Sayed Qutb (1) Sayyid Sâbiq (1) Senda Nakaa (1) sexisme (1) Souhail Chichah (1) Tariq Ramadan (6) terrorisme (1) Tunisie (1) UDMF (1) UOIF (3) victimisation (1) Vincent Peillon (1) voile (18) Wassyla Tamzali (1) Yasser Louati (1) Yassine Belattar (2) Youcef Brakni (1) Youssef Al Qaradhawi (5)

Articles les plus consultés